Alchimie et philosophie à la Renaissance – Actes du colloque international de Tours (4-7 décembre 1991)

Alchimie et philosophie à la Renaissance - Actes du colloque international de Tours (4-7 décembre 1991)
Auteur(s) Jean-Claude Margolin, Sylvain Matton Collectif
Éditeur VRIN
Date de parution 01/10/1993
Code EAN 9782711611720
Rayon Livres
Alchimie
Alchimie

51.00 

Description

Si les alchimistes se désignaient eux-mêmes sous le nom de “philosophes”, cette qualité leur fut déniée dès le Moyen-Age par bien des représentants plus officiels de la “philosophie”. Aujourd’hui, l’importance des doctrines alchimiques dans l’histoire des idées n’est plus guère contestée. Pourtant, les rapports entre la “philosophie hermétique” ou “chymique” et la philosophie au sens habituel restent mal étudiés.
C’est afin d’apporter des éléments de réponse à cette question que s’est tenu le colloque dont ce volume constitue les Actes. L’originalité des contributions est de présenter l’alchimie de la Renaissance (XVe-XVIIe siècles) non comme un tout cohérent, donné une fois pour toutes dans la dimension anhistorique d’une “secrète science”, mais comme un corpus théorique traversé par une multiplicité de tendances.
Cette multiplicité est ici illustrée par l’analyse d’oeuvres ou de courants particuliers ayant contribué au développement des doctrines alchimiques, comme la Summa perfectionis de Geber, les traités attribués à Arnaud de Villeneuve, les oeuvres de Guillaume Sedacer, Paracelse, Gérard Dorn, Evangelista Quattrami, Jacques Gohory, Michel Maier, Pierre-Jean Fabre, etc. Elle l’est aussi à travers l’étude de la représentation de l’alchimie et de son influence chez des philosophes ou savants eux-mêmes non alchimistes, tels Michel Savonarole, Marsile Ficin, André Thevet, Tycho Brahé, Giordano Bruno, Campanella, Naudé, ou Mersenne.