Accueil > Livres ésotériques > Templiers et Cathares > La folie des purs - Actualité des Cathares et des Inquisiteurs
La folie des purs - Actualité des Cathares et des Inquisiteurs

La folie des purs - Actualité des Cathares et des Inquisiteurs

  • Auteur :

    Didier Brenot

  • Editeur :

    Grégoriennes (Editions)

  • Date de parution :

    15 Novembre 2011

  • Référence SE :

    L13416

  • Code EAN :

    9782914338196

  • En stock
17 €

Description

Les processus sectaires sont ici envisagés sous l’angle religieux, plus précisément, c’est d’un regard chrétien qu’il s’agit, catholique, à travers la dialectique qui opposa cathares et inquisiteurs aux Xe-XIIIe siècles. Les options métaphysiques de chacun, réputées anodines chez nos contemporains, mais notre siècle est léger, n’ont jamais été et ne sont toujours pas sans conséquences tangibles sur les motivations, les idées, les sentiments et les comportements personnels.
Elles ont donc des répercussions sur la vie sociale et c’est parfois grave. C’est ainsi que, de tous temps, manichéens et gnostiques contestent, voire refusent toute loi, religieuse ou laïque, dans une logique imperturbable : un être d’essence divine a nul besoin de loi, il juge selon lui-même du Bien et du mal. En réaction, et c’est fatal, toute société consciente de ses vulnérabilités les pourchasse et les rejette, comme un organisme biologique rejette un tissu exogène.
À toute tendance sectaire, une société oppose en réflexe vital une forme d’inquisition. Inquisition qu’il faut, l’histoire le montre, doser et ajuster sans tarder. Dans l’histoire des débâcles métaphysiques où les civilisations vieillissent et meurent tour à tour, le manichéisme est un accident récurrent. La très archaïque schizophrénie ontologique qui se répandit comme herbe folle dans les lézardes de l’édifice de la chrétienté latine avec les cathares prend ses aises aujourd’hui entre les pavés disjoints de nos matérialismes.
L’histoire que nous évoquons, vieille de huit-dix siècles, nous dit qu’il y a danger à nouveau, qu’il faut un sursaut de tout l’homme pour retracer les frontières, redire les droits intangibles et les crimes imprescriptibles ; pour redire la vérité de la création et de la filiation qui conduit à la liberté de chacun dans l’exercice responsable de sa lieutenance divine sur Terre.