Accueil > Livres ésotériques > Tantrisme > Journal d'une tantrika
Journal d'une tantrika

Journal d'une tantrika

  • Auteur :

    Neel

  • Editeur :

    Accarias/L'Originel

  • Date de parution :

    15 Novembre 2013

  • Référence SE :

    L14306

  • Code EAN :

    9782863162286

  • En stock
17.5 €

Description

Voici un livre actuel qui vise l’essentiel et qui ne suit aucun sentier battu ; il s’origine dans les plus hauts enseignements tantriques. Le tantrisme est une voie de réalisation de notre nature profonde non duelle. Sa caractéristique est l’union de la Conscience et de l’Énergie, symbolisée par l’étreinte amoureuse de Shiva et de sa Shakti. Le texte principal est le Vijana Bhairava. Aucun des aspects de la personne, émotions, désirs, n’est nié.
Le tantrika profite de tous les instants de la vie pour en faire des exercices d’expansion de conscience (spanda) et d’union à la vacuité (shunyata). L’aspiration est de retrouver la plénitude du monde incluant toute manifestation. Ce livre retrace l’expérience d’une femme dans sa quête de la liberté par la sexualité et le don total au dénuement. Alors que nombreux ouvrages prônent un certain ascétisme, l’auteure décrit sa relation avec un maître tantrique entre bouleversements sensuels et élans transcendants.
Elle décrit des rencontres avec des maîtres au Tibet, dans des grottes indiennes, autant que des rues occidentales. La féminité est le principe actif, Dévi, pour ce face à face avec nos limites au sein de nos aspirations à la liberté. L’auteure et toutes les figures féminines sont exigeantes, étonnantes dans leurs questions qui placent le lecteur comme aventurier de ce défi : Oser être c’est oser vibrer totalement, refuser de se cacher à soi-même pour se libérer des conditionnements.
La clé de voute est cette phrase de cette yogi Shivaïte (l’auteure a suivi les enseignements de Daniel Odier). "Tout le monde veut lâcher prise, mais comment lâcher prise si on ne tient pas les choses, si l’on ne touché pas les choses en pleine conscience, dans l’ouverture totale du Coeur ?". Ici, la non-dualité n’apparait pas comme l’inverse de la dualité, elle l’épouse étonnamment !